Contact

Follow

  • Instagram Social Icon

©2017 by GWEILO. Proudly created by Zoé Manset, Edouard Chardot, Céleste Judet, Logan de Raspide Ross, Sidney Jones.

Professeur Porphyre : lettre M

January 22, 2018

        Cette semaine, je souhaite vous raconter quelque chose de fou dont nous n’avons même plus conscience. La chose en question porte sur un mot en particulier, probablement le mot que j’ai le plus utilisé dans la totalité de mes chroniques car je l’ai utilisé, pour le moment, soixante-quinze fois. Un mot qui est au cœur de l’alphabet au sens propre, puisque sa première lettre, M est la treizième sur vingt-six, mais aussi au sens figuré car il s’agit du mot « mot ». 

 

 

        Mot si court mais si grand. Il semble pourtant difficile d’en trouver un synonyme. Une des choses vertigineuses avec ce mot c’est qu’il s’auto-définit. En effet, un mot, Larousse nous le rappelle, c’est un « élément de la langue composé d'un ou de plusieurs phonèmes, susceptible d'une transcription écrite individualisée et participant au fonctionnement syntacticosémantique d'un énoncé. » et le mot « mot » répond à cette définition. Ainsi, son sens, son concept, le contient lui-même car il fait partie de l’ensemble des mots et le contient par son sens. Si l’on voulait le représenter dans un ensemble, on ne le pourrait pas : dans l’ensemble des mots, on trouverait les noms, qui incluent le mot « mot » qui à son tour inclut l’ensemble des mots, dans lequel on trouverait les noms, qui incluent le mot « mot » qui à son tour inclut l’ensemble des mots, etc. Cela nous conduit dans la spirale infernale et vertigineuse de la mise en abyme. 

 

        En créant le mot « mot », on crée un outil qui appartient à un langage, un moyen de communiquer, et qui permet de parler de ce langage, dire « j’emploie des mots » consiste ainsi à utiliser un méta-langage qui permet donc de parler, avec un langage, de ce même langage. Nous voilà dans la vertigineusité du mot « mot ».

 

        Vous voyez à présent la puissance de ce mot qui, du haut de ses trois lettres peut contenir l’« anticonstitutionnellement » que vous vous vantiez de savoir prononcer lorsque vous étiez en primaire. Si à cette époque, vous aviez eu conscience qu’il suffisait de dire « mot » pour surpasser non seulement le simple fait de faire quelque chose contre la constitution, mais aussi n’importe quel mot, vous ne vous seriez pas fatigué à employer un mot dont le sens vous dépassait alors que le mot « mot » était sous votre nez et à votre portée.

 

        Si on y réfléchit bien, tout ce que je viens de dire est d’une banalité affligeante car même le petit enfant de primaire dont je parlais tout à l’heure qui se vantait de connaître le mot « anticonstitutionnellement », pourrait le comprendre, et même, le sait puisqu’il connaissait le mot « mot » bien avant le mot « anticonstitutionnellement ».

 

        On dit qu’une image vaut mieux que mille mots, mais, pour un mot qui se définit lui-même, un acrostiche ne serait-il pas mieux venu, puisque lui aussi contient ce qu’il définit au début de chaque vers ?

 

Mot, 

Oses-tu

Te définir ?

 

 

Please reload

Recent Posts

November 18, 2019

April 16, 2019

March 11, 2019

Please reload

Archive

Please reload

Tags

Please reload