Sexisme en Monologue.

January 22, 2018

Petite. Petite fille écoute.

 

Ecouter, comme tu sais si bien le faire. Oui ma fille, sois pas sotte, écouter depuis de longues années tu le fais. Écouter, obéir, exécuter, écouter et tout répéter.

Mais petite, au fait, sais-tu qui tu écoutes ? Lâche ta poupée et répond moi. Tu écoutes les hommes voilà, c'est ça. Enfin ma jeunette, tu sais bien que les hommes te permettent de vivre saine et sauve dans ce monde que tu aimes tant.                                                                       

Tu l'aimes ce monde. Répètes après moi. Oui voilà. Bien éduquée que tu es ! Et alors dis-moi à l'école, ça va ? La maitresse est-elle gentille ? Oui ? Parfait alors ! Et tes copines raconte moi ! C'est qui vos princesses préférées ? C'est sûr que tu serais parfaite dans cette robe pour ton prince ! Oui ma belle, je sais, le prince charmant met du temps à arriver. Mais en attendant, sage. Tu te dois de l’être n'est-ce pas ? Comme Maman. Tu vois petite, ta maman, comme elle ne me déçoit pas, c'est la vraie reine de la maison. Alors comme elle,  bien tenue tu seras. C'est important petite. Allez tu as le droit de reprendre ta poupée. Mais alors c'est drôle ça !  Tu lui as fais porter un pull très très court. Et puis pourquoi l'habilles-tu en bleu ? De quelle couleur es-tu habillée toi ? Rose ? Alors donc habille vite correctement ta poupée. Allez!                                                                

Bon et petite, nous devons parler d'un petit souci. Aucune raison de se faire du chagrin ne t'en fait pas. Ça ne doit pas trop arriver tout de même ce genre de moment d'égarement. Tu sais,ces moments où tu fais des choses un peu bêtes. Tu ne vois vraiment pas de quoi je parle ? A la recréation, jeune fille, tu ne peux jouer avec un ballon enfin ! Es-tu un garçon ? Tu ne veux pas devenir pompier ? Bon, alors ne reprends plus jamais cette balle ! On ne veut pas d'une fille garçon manquée enfin ! Dieu t'a faite fille puis femme et non garçon puis homme ma petite. Inutile de te travestir, reste à ta place voyons ! Manquerait plus que tu me dises que tu as un petit copain. Eloigne toi de ça je te prie. Le petit Gaston que je t'ai fais rencontrer est très gentil non ? Tiens-toi à lui s'il te plait. N'ose pas me répondre. Retiens cela pour ta bonne éducation.         

D'ailleurs ma petite fais-moi voir ce pyjama de princesse. C'est vrai qu'il est beau dis-moi ! Et en dessous tu as une jolie culotte ? Mais oui c'est vrai qu'elle est très mignonne. Que se cache-t-il encore en dessous de ma main ?
Ah ta mère m'appelle petite. On reprendra ça après le diner n'est-ce pas ? Sois sage.

 

Qu'y a-t-il chérie ? Comment ça la cuisine a un problème ? Tu as cassé le four ? Bravo ! Mais enfin vas-tu arrêter de vouloir dépenser tout mon argent? Ce n'est pas dur de faire un simple plat ! Chérie, quand tu auras finis ta crise, voudras-tu bien t'occuper des enfants, ils crient sans arrêt et je déteste ça ! Et puis enfin j'ai encore vu qu'ils n'avaient pas fait leurs devoirs. Qu'attends-tu pour les aider ? Alors mets-toi y veux-tu ? Rappelle-toi aussi que c'est l'heure. Celle ou j'ai faim chérie. Tu régresses ces temps-ci. Si je te le dis c'est donc que j'ai bien raison. Ne discute pas enfin ! Quel exemple vas-tu donner a ta fille ? Je te préviens si tu continues c'est ton cou que je serre. Regarde-moi dans les yeux. M'as-tu bien entendu ? Je ne vais pas m'amuser à te le répéter. Mets-toi le dans le crâne ma grande !            

Allez, vas t'occuper ou je cogne...

 

9 femmes, certaines encore fillettes, sont violées chaque heure en France, certaines par leur père.

1 femme meurt sous les coups de son partenaire tous les 3 jours en France.

Il est plus que nécessaire d'ouvrir nos yeux. Écarquillons-les devant ces absurdités dont le monde déborde encore beaucoup trop. Un torrent constant d'injures, de préjugés, d'injustices abat encore trop de femmes.

Caricatural : ce texte peut le paraître. Pourtant, c’est d’une vérité frappante, dans toute son horreur et son malaise, qu’il semble être.

Parce que nos deux sexes ne sont pas encore égaux. Parce que l'un est bien trop maltraité. Parce que les pleurs ne suffisent plus. Parce que les hommes doivent prendre leur responsabilités, se rendre compte, payer, en prison ou sur leur honneur.                                      

  Assez de tous ces apitoiements hypocrites sur ces pauvres petites femmes victimes de ces méchants hommes. Assez de ces femmes se dénigrant elles-mêmes sous prétexte de respect de nos traditions d'éducation, de valeurs bien trop souvent encore inculquées par les religions du monde entier dont aucune ne donne de place à la femme égale à celle de l'homme, dont toutes infériorisent la femme à une simple génitrice, vagin de l'humanité. Assez de cette éducation nationale à la traine, encore trop timide sur l'égalité des sexes, n'éduquant pas sur les grandes exploratrices, historiennes, scientifiques, politiques, politiques, auteures, philosophes. Mais comment être crédible devant de jeunes femmes quand on cite ou étudie Platon qui expliquait que quoique les femmes fassent, cela sera toujours inférieur à ce que les hommes auront fait ?

 

Alors allons de l'avant, changeons, éduquons, évoluons, ceci n'est que le début d'idées qu'il faut développer et enfin, éclairer.  

 

Léo Soffer.

 

 

 

Please reload

Recent Posts

November 18, 2019

April 16, 2019

March 11, 2019

Please reload

Archive

Please reload

Tags

Please reload

Contact

Follow

  • Instagram Social Icon

©2017 by GWEILO. Proudly created by Zoé Manset, Edouard Chardot, Céleste Judet, Logan de Raspide Ross, Sidney Jones.