Contact

Follow

  • Instagram Social Icon

©2017 by GWEILO. Proudly created by Zoé Manset, Edouard Chardot, Céleste Judet, Logan de Raspide Ross, Sidney Jones.

Passage à l'heure d'adulte

April 16, 2018

Diam’s, rappeuse française d’il y a une dizaine d’années pour ceux qui auront l’audace de demander, a créé beaucoup de chansons qui m’ont touché, elle est d’ailleurs assez haut placée dans la liste de mes artistes préférés. Il va donc sans dire qu’un point commun entre elle et moi, une fois découvert, sera surutilisé par mes soins ( oui bon peut-être pas par les siens ), et revendiqué haut et fort.

Quand sa chanson Peter Pan,a gagné les hauts-parleurs il a quelques années, j’ai compris pourquoi nous aurions dû être meilleures potes. Le syndrome de Peter Pan traduit par la rappeuse en “ J’ai pas envie de grandir quand je vois le monde, pas envie de mentir on est mieux chez les mômes” avait effleuré mes oreilles d’une douzaine d’années, pour rester lové dans le creux de mon angoisse, jusqu’au moment fatidique qui est arrivé bien plus vite qu’on ne me l’avait laissé penser : le passage à la majorité.

Parce que c’est un mythe et conséquemment une incertitude qui n’est pas que la mienne, parce qu’on se met tellement de buts à atteindre avant le légendaire 18 et parce que ma petite tête perdue vient d’en faire l’expérience et voit s’enchainer les amis condamnés eux aussi à la vie d’adulte, j’ai décidé de faire appel à mes supers copains faits d’encre et de papier (chez Gweilo on n’a pas de budget ordinateur en fait) pour mettre un peu d’ordre dans ce bazar majeur.

J’ai toujours été particulièrement angoissée par l’avenir. Je ne gère pas très bien l’incertitude et la perspective des joyaux offerts par la vie d’adulte, si elle brillait tout de même, m’a toujours parue un peu suspecte ( à commencer par cette histoire d’impôts à payer, à se demander pourquoi on s’emmerde à tracer des triangles au compas). Toujours est-il que, angoisse ou non, même les gens de mon entourage les plus pressés de passer le cap, me semblent remettre pas mal de choses en question. 

Je conviens que l’idée de pouvoir faire légalement tous ce que l’on faisait déjà allègrement avant, à quelque chose de reposant et d’assez jouissif : ton premier verre de rosé légal, bien que ce soit loin d’être le premier, a ce goût d’impunité absolue que tu ne retrouveras certainement pas une fois l’habitude venue. Cependant, ça ne se réduit pas à cela, ce qui fait peur ou qui te retourne un minimum l’estomac c’est le symbole derrière ce pauvre coup de pinard qui ne t’avait rien demandé. La responsabilité qu’il implique entraîne ta réflexion bien plus loin qu’un Côte du Rhône standard : l’idée que l’on te le donne en sachant que quoi qu’il arrive derrière, émane de ton entière responsabilité, que d’ailleurs tu pourrais aussi bien te lever, passer ton code et ton permis et te lancer sur les routes toi qui n’a jamais réussi à décapsuler une bière seul, ouvrir un compte en banque et participer à l’élection du maire qui jouera sur les infrastructures des quelque 300 habitants du village de tes grands-parents, est simplement terrifiante. Alors oui bien sûr, ce n’est pas ce qu’il va arriver. Tu rentreras chez toi et te feras très certainement engueuler de la même manière qu’hier sur l’état déplorable de ta chambre.  Tu pourras si tu le souhaites ouvrir un compte en banque, mais permet moi de te rappeler qu’avec les 100 dollars qu’il te reste tu n’iras pas bien loin, et l’inspection des finances te snoberas encore pendant un bon bout de temps pendant qu’on y est.

Pour l’instant, tout est symbolique et ce qui est à ta portée n’est plutôt qu’avantage. Mais dans quelques mois, tu enchaineras des journées de folies entre nouvelles connaissances et chambre d’étudiant qui seront certainement suivies d’occasionnels passages à vide, et par les incertitudes que posera gentiment devant toi la responsabilité d’une vie d’adulte tout seul comme un grand. Et ce que l’on regarde c’est bien ça, ce tapis qui se déroule à l’infini et qui n’est pas très clair, c’est normal, très bientôt ta vie ne sera plus balisée de certitudes d’avenir. Tu vas changer, évoluer, faire d’énormes gaffes qui te seront nécéssaires, et être paumé. Tu laisses peut-être derrière toi ta ville, ta vie et ton enfance et ce que tu ne comprends pas trop, c’est cette impression de devoir le faire d’un coup.

Et pourtant non. Je pense qu’être un petit con qui se casse la figure est un droit et surtout un devoir. Personne n’a jamais changé en un claquement de doigts et surtout, la société ne nous le demande pas. Ce sera d’ailleurs sûrement frustrant de rentrer chez soi et de se voir considéré comme un enfant. Aussi frustrant que cette impression d’être balancé dans la cage aux lions de la société, merci les gars ça me suffit de pouvoir acheter mes clopes en toutes légalité, je vous laisse le reste.

Mais parmi beaucoup d’éléments, grandir nous a appris l’importance des nuances et des compromis. Ce sera probablement incroyablement excitant, effrayant, enrichissant, enrageant, en fait, ce sera la vie. J’espère que la mienne sera parsemée de grandes joies et de belles conneries et bien que tout ca ne soit toujours pas très clair, je me lance. A 17 ans, on est pas sérieux, à 18 on a jamais dit que ce devait être beaucoup mieux non?

 

 

Please reload

Recent Posts

April 16, 2019

March 11, 2019

March 7, 2019

Please reload

Archive

Please reload

Tags

Please reload