Contact

Follow

  • Instagram Social Icon

©2017 by GWEILO. Proudly created by Zoé Manset, Edouard Chardot, Céleste Judet, Logan de Raspide Ross, Sidney Jones.

Professeur Porphyre : Utile

April 16, 2018

 

 

« Ah, c’est bien, tu fais tes devoirs, ça c’est utile ! »

« Tu penses que c’est utile de faire du dessin ? »

« Tu fais du latin, c’est inutile. »

 

        Tout est dit, on n’accepte pas de faire des choses inutiles, tout doit forcément être utile. Utile, c’est sur ce mot que j’aimerai écrire ma chronique aujourd’hui. Habituellement je vous présente un mot que j’aime, que je trouve beau et sur lequel je vous invite à vous pencher ; aujourd’hui, j’aimerais plutôt essayer de comprendre un mot qu’on emploie souvent, mais, qu’au fond, nous ne connaissons pas réellement. 

 

Que signifie utile ?

 

        Comme toujours, j’aime partir de l’étymologie pour trouver le sens le plus authentique possible du mot. Ici, utile vient du latin uti qui signifie se servir. Quelque chose d’utile est donc quelque chose qui sert.

        On peut comparer l’action utile à un outil (qui vient d’une racine similaire). En effet, l’outil par définition est un moyen pour arriver à une fin : le marteau pour planter un clou, la scie pour couper une planche, etc. L’action utile est donc un moyen pour arriver à une fin. Donc, une action utile est forcément faite dans un but donné. L’écriture de cet article est utile à sa publication. Sa publication est utile à votre divertissement, etc. Mais en réalité, je n’écris pas seulement cet article pour le publier. Il faut donc admettre l’existence d’un autre type de but.

         Pourquoi une action devrait-elle être faite seulement en vue d’une fin, et non être une fin en elle-même : faire ses devoirs pour faire ses devoirs, dessiner pour dessiner, faire du latin pour faire du latin. Si l’action elle-même peut-être une fin, alors, toute action peut-être utile. De plus, toute action faite sans but, peut révéler plus tard une utilité que l’on aurait jamais atteinte sans faire une action « inutile ». Par exemple, si pendant des années on a dessiné pour dessiner, on peut découvrir une utilité à cette capacité, pour réaliser une affiche pour un projet.

 

          La prochaine fois qu’on vous dit : « Tu penses que c’est utile de faire du dessin ? », répondez simplement : « Bien sûr, j’aime ça ! » Et si l’on vous dit : « Tu fais du latin, c’est inutile. » répondez : « Comment ça ? », on vous avancera : « Ça ne sert à rien » (ce qui, de plus, est faux), et vous conclurez par : « Mais si, ça sert à faire du latin, ça m'intéresse. » et c’est une raison largement suffisante.

 

On ne fait pas ce qu'on aime parce que c'est utile, on le fait parce qu'on l'aime, n'ayons pas peur de la tautologie.

Please reload

Recent Posts

November 18, 2019

April 16, 2019

March 11, 2019

Please reload

Archive

Please reload

Tags

Please reload