Contact

Follow

  • Instagram Social Icon

©2017 by GWEILO. Proudly created by Zoé Manset, Edouard Chardot, Céleste Judet, Logan de Raspide Ross, Sidney Jones.

Petit monologue du devoir

Parfois, souvent, très souvent, je me demande pourquoi l’homme, se compare sans arrêt à l’autre… comme s’il ressentait le besoin incessant de ressembler à quelqu’un pour s’oublier lui même et correspondre à ce mot sec, sans aspérités : les “normes” de la société. C’est tellement plus simple, je sais, rassurant c’est vrai mais, que l’on me l’explique, comment construit-on une vie sur une personnalité qui ne nous appartient pas?

 

Les réseaux sociaux. Leurs interfaces polies, nous formatent l’esprit, nous donnent un idéal superficiel et presque inaccessible que la plupart d’entre nous se contente d’imiter dans l’espoir naïf, si compréhensible que c’est à en crier, de se sentir bien. Bien? Dans les normes de la société bien sûr. Ce qu’ils construisent, c’est une image de l’homme, de la femme, de la vie qui tend de toutes ses forces vers le graal de la “perfection”.

Aujourd’hui, Facebook, Instagram et autres Snapchat font parties intégrantes de notre quotidien, et avec eux, le but ultime d'exhiber notre vie personnelle, notre quotidien puisqu’il est tellement, tellement, tellement mieux que celui des autres. Parce que l’on est tellement, tellement, tellement heureux.

 

Mais, tu le sais, on le sait pertinemment, que la vie des autres au fond, ne nous intéresse pas vraiment… Non, non,non, ce qui est intéressant, ce que l’on veut vraiment c’est faire les choses comme tout le monde pour vite se cacher derrière cette image rassurante et lisse des autres, cette image qui n’est pas la notre.

 

C’est fou comme les réseaux sociaux nous réduisent à la banalité de l’apparence et de l’esprit, fou l’influence qu’ils peuvent avoir sur nous !

Pourquoi ressent-on donc ce besoin de ressembler à tout le monde?

Peut-être parce que le froid glacial qui nous attend certainement lorsque nous sortirons des normes de la société, nous réduit à la peur.

 

Lorsque j’ai su que j’étais attirée par les personnes du même sexe que moi, j’ai cru que le monde s’écroulait autour de moi. Depuis toute petite, j’avais cette idée gravée dans le marbre de mon esprit, celle de finir ma vie avec un homme, des enfants et une jolie maison à la campagne. Mais rien ne correspondait à ce que j’étais, et tout ça parce que les réseaux sociaux, les films ou les livres, se contentent de rester dans nos normes chéries, pour ne choquer personne et ne surtout pas, outrage ultime, bousculer les idées toutes faites de chacun.

 

Un monde spontané serait dommage n’est-ce pas ?

 

Please reload

Recent Posts

April 16, 2019

March 11, 2019

March 7, 2019

Please reload

Archive

Please reload

Tags

Please reload