Recent Posts

Archive

Tags

No tags yet.

La Haine

J’aime les coquelicots, leur air éphémère et leur rouge porteur de douceur Entre l’eau et la terre se dressent des sommets vertigineux, des bois épineux Voilà donc les roches nymphéennes et leur tumulte homogène Abeilles, bourdons et sauterelles en accordéon Ici-bas, nous sommes prisonniers, bloqués entre l’au-delà et l’en-dessous Si seulement ces mondes pouvaient s’allier, se rassembler Tout serait alors si parfait : le chaos règnerait Étendre mes nageoires ou mes ailes, le rêve serait réel Nous autres poursuivrons alors notre destruction Idéal de désolation, désire d’un monde solitaire Quantité démesurée de convoi de salvation Ubiquité est notre don dont on simule l’abandon Encore des mondes que nous allons pouvoir réduire à néant Rapidement les temps se déchaîneront Maladroitement nous exploiterons ces terres Alors, la création ou l’annihilation ? Robuste sont les terrains de notre ère Grands astres tout là-haut Arrêtez de vous cacher, venez nous rencontrer Univers plein de mystères et de secrets Xokivania, ah Tu es si violent, si créateur, ton humeur est si imprévisible Outre ta majestueuse grandeur, tu restes identiques aux anciens Ulysse a jadis défié les dieux, nous défierons les galaxies Cosmos, tiens-toi prêt Hère tu seras, esclave de tes maîtres Éclipses seront contrôlées Pluies d’étoiles filantes seront programmées Abolition de l’existence même sera envisagée Soumission sera tienne Gloire sera mienne Attention à toi petit être Bientôt tu croiseras mon regard Relativement vite viendra l’impossibilité de m’arrêter Imminente est la fin de toute possibilité En ces temps de haine et de terreur, prie pour ta vie L’heure approche, l’Homme fait trembler ciel, terres et mers

#poetry