Recent Posts

Archive

Tags

No tags yet.

8 mois sans L.G.I

Ta mâchoire aux durs contours pourtant à peine sortie d’une drôle d’enfance à retardement, se tend sous mes doigts qui ne se lassent de la caresser.

Tes yeux taillés dans la pierre tranchante des faux orgueilleux ne quittent les miens que pour suivre le mouvement régulier de mes mains qui, un a un, font jouer les boutons d’un dernier rempart à ta violente recherche.

Le calme terrifiant annonçant la tempête se transforme d’une torsion en tornade quand, de ta paume âpre, tu prends le contrôle de mon corps, de mon être, de tout ce que je perds et oublie contre le poids de ta volonté.

Je tombe, coule et meurt un peu sous la brûlure insoutenable du désir de ton

impérieuse,

délicieuse,

douloureuse

commande sur mes cheveux eux aussi empreints de l'électricité de nos corps qui,

déjà,

ne font qu’un

#poetry